L’avenir de Noailles se dessine

MADE IN MARSEILLE du 5 novembre 2019

Par Narjasse Kerboua 

Après les effondrements rue d’Aubagne, le 5 novembre dernier, l’école d’architecture de Marseille en collaboration avec les habitants, se sont lancés dans une réflexion pour offrir une nouvelle vie au quartier de Noailles. Différents projets ont émergé. Tour d’horizon.

Différents projets pensés par 14 étudiants ont vu le jour, sur l’ensemble du quartier, avec en fil conducteur, la création du bien commun comme une impérieuse nécessité.

«Des chemins de traverse » à « l’accueil sacré »

Sur l’ensemble du quartier, une réflexion a été menée sur ces zones hors de la vue des passants mais à fort potentiel, avec l’idée de faire jaillir ces cours cachées intérieures, ces parties arrières invisibles pour l’heure ou encore faire des doubles orientations des logements…
« il s’agit d’une opération de nettoyage et de réouverture des endroits aujourd’hui aveugles, pour révéler les qualités intrinsèques et les capacités de ce quartier ».

Un lieu de vie, après la mort

Dans cette droite ligne, parmi les projets imaginés, d’abord au niveau du trou laissé béant par les immeubles effondrés, un espace vert pourrait voir le jour. « Ce creux a généré un passage possible sur la partie arrière des immeubles et permettrait d’y voir un grand jardin. C’est toujours un moyen agréable de révéler ce cœur d’îlots, pour offrir un moment calme, qui pourrait profiter à tout le monde et s’imposer comme un endroit qui n’existe nul part ailleurs », explique Matthieu Poitevin.

Projet “Le secret”,
par Estelle Albrand.
© ENSA Marseille
Atelier 14+un

Le site et ses murs pourraient également se métamorphoser en un lieu de projections ou de cinéma en plein-air, à l’image de la soirée organisée, lundi 4 nov en hommage aux victimes. « Il faut en faire un lieu actif et non passif, en faire un lieu de vie et non de mort », ajoute l’architecte marseillais.